Randonner dans le Var...

Sainte Baume : de Fontfrège au Saint Pilon

Par le Jouc de l'Aigle, balade sur le toit de la Provence...

le toit du monde...

 

Site privilégié , la Sainte Baume offre tout à la fois un bélvédère sur la Provence, une forêt de grande richesse, et les vestiges de nombreuses glacières.

La forêt domaniale du domaine de la Sainte Baume occupe un rang privilégié parmi les forêts du territoire francais : de par sa composition, elle constitue une exception écologique.
Cette exceptionnelle conservation d'une forêt ancestrale est due à la protection religieuse dont elle a bénéficié comme haut lieu de pélerinage.

Dénivellation : 350 m

Durée : 6h 00

Lieu de départ : Les glacières de Fontfrege

Localisation : Massif de la Sainte Baume

Direction plan d'Aups, D 95

Stationnement : A la hauteur du croisement D 80 D 95

Voir la carte IGN

Photos : les glacières de Fontfrège

 

Prendre plein sud le sentier puis le chemin qui remonte le vallon et contourne les propriétés de Fontfrege. Plusieurs glacières sont construites là, certaines réaménagées en résidences secondaires, d'autres à l'abandon ou restaurées. Attention aux enfants, la profondeur de la cuve est importante.

Sous le col des glacières une source captée : Font Mauresque.

Là, le chemin rejoint le GR 9 qui, plein ouest, parcoure la crête de la Sainte Baume et conduit au St Pilon. Vue sur la Ste Victoire, le Ventoux, la Méditerranée, Notre Dame des Anges, le Mont Vinaigre, etc...

Effectuer la descente à la hauteur de la grotte, passer devant l'oratoire, et rejoindre le sentier balisé des excursionnistes toulonnais qui dans le couvert végétal, au pied de la falaise ramène au pas de l'Aigle, puis contournant le Paradis, au Bau des Glacières et au point de départ.

Quiz

 

 

La forêt , magnifique, unique en France à certains titres, d'une superficie d'environ 140 ha. a une altitude comprise entre 680 et 1 000 m. Elle occupe une place tout à fait spéciale parmi les forêts françaises, ce qui lui a valu un classement en réserve biologique domaniale.

La végétation est très différente de celle que l'on trouve habituellement en Provence : des hêtres géants, d'énormes tilleuls entremêlés d'érables. Leurs hautes voûtes de feuillages légers se ferment sur l'épaisse et sombre ramure des ifs, des fusains, des lierres et des houx. On s'étonne de rencontrer, ici, les arbres des forêts d' Île-de France, cela s'explique du fait que l'ombre portée par la haute falaise qui, au Sud, domine la région boisée, y entretient une fraîcheur et une humidité toutes septentrionales. Dès que cette muraille cesse, les chênes méditerranéens réapparaissent.
Ce fut probablement un bois sacré pour les Gaulois et la tradition, qui en faisait un lieu respecté, a survécu...

Reconnaître ces arbres n'est pas toujours aisé. L'ONF met à disposition deux clefs pour différencier et dénommer les feuillus et les résineux. A imprimer et glisser dans son sac...

Retour page précédente