Randonner dans le Var...

Les gorges du Caramy

Dans le bruissement de l'eau, à la découverte du pont romain...

 tumulte de l'eau, sous le feuillage...

Le massif de la Sainte Baume est un bassin d'alimentation pour plusieurs rivières. La Caramy y prend sa source sous le Mourré d'Agnis, et s'enfonce rapidement dans d'étroites gorges avant d'atteindre la plaine agricole de Saint Maximin.

Gorge, grottes, vieux moulins, pont romain, et le tumulte permanent des eaux, voilà le programme de cette randonnée qui débute à proximité d'anciennes carrières de bauxite.

Dénivellation : 250 m

Durée : 5h 30

Lieu de départ : 300 m au nord de la stèle sur la Résistance, au pont de la piste enjambant le Caramy.


Localisation : Massif de la Sainte Baume

Mazaugues

D 64 : 2,5kms après Mazaugues en direction de St Maximin, avant un ancien transformateur placé sur la gauche, avant l'ex mine de bauxite qui servit de cache à un émetteur clandestin entre 1942 et 1944, et qui est aujourd'hui transformée en club de tir grillagé, prendre sur la droite la (ou les) piste qui se dirige vers l'ouest parmi les terre pleins et bouts de chemin. Au bout de 500m de "no man's land", elle rejoint une piste goudronnée.

Stationnement : Juste avant le pont en béton qui franchit le Caramy, laisser les véhicules en bordure de la piste.

Voir la carte IGN

 

 

Voir photos

 

Quiz

 

Franchir le pont à pied. Puis immédiatement suivre par la gauche le sentier qui longe le Caramy. Le sentier est jalonné de points rouges. Descendre dans la gorge. La progression se fait rive droite jusqu'à l'ex barrage de la mine puis, en contrebas du barrage sur la rive gauche jusqu'au pont romain. Le sentier longe le Caramy et le surplombe par endroits de plusieurs mètres. Il est au début étroit et des arbres tombés l'encombrent en plusieurs endroits.

Le sentier est bordé de fleurs bleues, des hépatica à la feuille trilobée caractéristique.
A la hauteur de la source de la Figuière il s'élève en suivant une corniche qui peut présenter un danger pour des enfants de moins de 10 ans. Etre vigilant.

Le sentier rejoint alors un autre sentier qui descend vers le torrent en revenant vers l'amont. En le suivant : belles dalles au soleil... les pieds dans l'eau !

En remontant ce sentier on rejoint un chemin muletier, balisé de bleu. Le suivre vers l'aval. Près de l'eau la ruine d'un ancien moulin (à proximité duquel se trouve la grotte préhistorique de Chuchy), de petites prairies, de grands ombrages et, enfin le "pont romain".

Situé à 2km du village, le pont romain de Tourves est un ouvrage d'une trentaine de mètres de long, composé de deux arches en arc de cercle de 6m80 d'ouverture flanquées de deux arches de décharge en plein cintre de 2m d'ouverture. La pile centrale est terminée par des becs demi-circulaires. La pile, rive gauche, plus épaisse, remaniée, est munie de becs triangulaires montant jusqu'au parapet. L'arche médiane, rive gauche porte gravée la date de 1854. Le bandeau des arches extrêmes est à voussoirs "passants": leur construction peut remonter aux XIV-XVe siècles.

Pour le retour franchir le pont romain puis suivre la piste et le sentier qui rejoignent le GR 99. Suivre le balisage rouge et blanc. Il ramène à la piste qui passe sur le pont en béton près duquel les voitures ont été stationnées.

 

L'ancienne carrière de bauxite

 

La bauxite a été découverte en 1821, près des Baux. c'est une roche sédimentaire composée d'alumine, d'oxyde de fer - d'où sa couleur - et de silice. Elle a été exploitée pour son minerai d'aluminium ( 4 tonnes de bauxite produisent 1 tonne d'aluminium).
L'exploitation s'est arrêtée progressivement à compter de 1970, l'importation de minerai en provenance de Guinée ou d'Australie et son traitement dans des complexes dits "sur l'eau" se révêlant moins couteux.

Exposition sur le quotidien des "Gueules rouges" :
Musée des Gueules rouges
83170 TOURVES
Tél : 04 94 78 77 95

 

Pour relier Rome à Arles, le consul Caïus Aurelius Cotta, fait construire vers 242 av J.C. une voie qui porte son nom "Voie Aurélienne". Cette route stratégique et commerciale, unit Rome au Rhône sur une longueur de 796 milles romains (1178 Km). C'est sur le territoire de TOURVES que se situait probablement le carrefour avec la route Massalienne, permettant ainsi aux celto-ligures de commercer avec les colonies grecques de Marseille. Il est permis de penser que le "pont romain" du Caramy faisait parti des ouvrages de la voie aurelienne. Il ouvre en fait la voie vers l'ancienne route de Toulon.

La chapelle de St Probace, située sur "La costa du Gau", au sud du village de Tourves, domine le Caramy. Saint Probace aurait fini ses jours à Tourves. St Probace a la réputation de faire tomber la pluie. Lorsque la commune manque d'eau, les villageois retiennent sa statue dans l'église, et ne le ramènent dans sa chapelle qu'après ondée reçue.

Plusieurs grottes sont situées dans les gorges du Caramy. Certaines ont été occupées, dès l'âge du Bronze. Leurs peintures rupestres furent tracées aux doigts par des tributs d'agriculteurs venues d'Espagne. Faites de terres colorées délayées à l'eau et de résines d'arbres, elles représentent des scènes de chasse très stylisées. Dans la grotte Alain les inventeurs ont découvert un ossuaire renfermant les débris de plusieurs squelettes, des têtes de flèches et des tessons de céramiques. Les gorges d'Ollioules comportent des peintures rupestres de même facture.


Hepatica trifolia
Retour page précédente