Randonner dans le Var...

Le Var...

En guise d'introduction......


Du calcaire éclatant de la Sainte Baume à la brûlure des Maures, des eaux vertes du Verdon aux camaïeux des îles, de la hêtraie du mont Lachens aux sables multicolores, le Var affiche ses différences, unifié par sa lumière, son ciel, ses vents.

Dans ce pays de sécheresse - moins de 100 mm d'eau pour les quatre mois d'été - où le lit des rivières est souvent à sec, l'eau est à la fois absente et présente : elle s'étale en grands lacs de barrages, elle irrigue et coule abondamment aux fontaines des villages.

La nature du sol, calcaire ou silice, façonne les paysages et la végétation. L'altitude et l'exposition les corrigent. Chênes, cistes, cades, arbousiers, calycotomes, térébinthes, lavandes... couvrent les 2/3 du deuxième département forestier de France. Mais - hormis le long d'une frange littorale de 432 km de linéaire cotier (iles comprises) - le Var est un désert. Avec 898 400 résidents il n'a que 1,5 habitant à l'hectare.

Orientés est-ouest, le fleuve Argens suit la fracture de l'écorce terrestre, comme jadis la "Voie aurélienne". Il délimite au Nord les pays du Verdon, du Haut Var, de l'Esterel, et au sud, les Maures, Siou Blanc et Sainte Baume. Le littoral, les îles, constituent une frange spécifique.
Les randonnées présentées sont regroupées selon ces partages.

  - Pays du Verdon
  - Centre Var
  - Ste Baume et Siou Blanc
  - Esterel et Tanneron
  - Iles et Littoral

Enfin, pour souligner l'unité de ces pays, trois pages sont consacrées à notre histoire pratique, au sol, à la flore et à la faune.

Et si randonner seul ne permet pas tous les partages, associations et sites internet sont à disposition. A utiliser sans remords ! C'est une invitation...à se retrouver...

Bonnes randonnées.

Jérome