Randonner dans le Var...

Les invasions barbares...

...des plantes qui ne tiennent pas en place !



Griffes de sorcière, mimosas, eucalyptus...ces espèces possèdent d'indéniables qualités ornementales ou olfactives.
Elles semblent aussi faire partie intégrante de la flore méditerranéenne.
Et pourtant,...derrière ces apparences, la réalité est tout autre : ce sont de véritables fléaux...

 

Quel est le probléme soulevé par ces espèces ?

Ce sont des espèces exotiques, c'est à dire des plantes que l'on retrouve en dehors de leur contrées d'origine, dans des milieux où elles ont été amenées volontairement ou non, par les activités humaines, le plus souvent, pour leur qualités ornementales...

Ces espèces se sont ensuite naturalisées : elles ont en effet établi de manière naturelle de nouvelles populations et se développent ainsi durablement....

... jusquà devenir envahissantes : ces plantes se sont propagées et disséminées dans le milieu naturel (y compris dans les parties où elles n'étaient pas désirées). Elles s'étendent aujourd'hui sur de grandes surfaces et entraînent des effets négatifs, directs ou indirects sur l'environnement.

Dans la plupart des cas, les plantes introduites sur notre territoire n'ont aucune incidence sur l'environnement. Ce n'est que dans quelques cas et, souvent après plusieurs années de présence sans se faire remarquer, que certaines d'entre elles vont proliférer de façon incontrôlée dans le milieu naturel en y provoquant de graves désordres.

mimosa Ces plantes venues d'ailleurs ...

Les griffes de sorcières (carpobrotus spp.)
Plantes grasses originaires d'Afrique du Sud, elles se développent sur le littoral, les falaises et les dunes. On les reconnait à leurs feuilles charnues en forme de griffes, à leurs fleurs jaunes ou roses et à leurs fruits charnes, les "figues des Hottentots".

Le mimosa (Acacia deabalta)
eucalyptusCet arbre à feuillage persistant vient du sud de l'Australie et de Tasmanie. On le rencontre dans des milieux très divers tels que forêts, bords de ruisseaux, dunes, milieux perturbés par l'homme. Il est caractérisé par des feuilles composées, et par des fleurs jaune citron, parfumées, regroupées en têtes sphériques qui s'épanouissent précocement en fin d'hiver.

L'eucalyptus (eucalyptus globulus)
Cet arbre à feuillage persistant est lui aussi originaire d'Australie. Dans le milieu naturel, il se développe principalement dans des zones chaudes, parfois innondables. Ses feuilles linéaires d'un vert opaque et son écorce caduque sont caractéristiques; mais ce sont surtout son odeur typique et son port vigoureux qui le rendent si populaire...

Mais ...
Mais la présentation de ces 3 espèces n'est qu'un échantillon de la diversité des plantes exotiques que l'on rencontre. A Porquerolles, par exemple, on dénombre aujourd'hui une centaine de plantes exotiques. Elles représentent environ 10 % de la totalité des espèces végétales présentes !
Outre ces 3 espèces, celles qui posent le plus de problèmes sont : certains autres acacias (A. retinoides, A. longifolia, et A. cyanophylla), l'oxalis du Cap, le faux kapok et l'herbe de la pampa.
On peut encore citer le muguet de la pampa, le chèvrefeuille du Japon, l'ailanthe. Il convient de noter aussi que l'on trouve de plus en plus d'espèces exotiques en lisière des champs, introduites par le biais des cultures. Ces espèces sont très souvent des graminées, plantes généralement discrètes, que l'on repère donc beaucoup moins facilement. Leux extension est de ce fait beaucoup plus insidieuse.

Page suivante

 

Retour page précédente