Randonner dans le Var...

Le Cap Sicié

Sur les crêtes du cap Sicié, entre plages et vigie.

Vers l'ouest, au delà de l'île des Embiez, le bec de l'Aigle, les calanques, les îles du Congloué,...

La presqu'île de Sicié constitue la plus haute falaise du Var, 331m de haut, en un promontoire orienté Est Ouest, abritant au nord la forêt de Janas, portant à l'est l'ancien sémaphore de 1589, en son milieu la chapelle ND du Mai et l'antenne relais, et à ses pieds en un chaos multiples, rochers et plages secrètes.

La faune et la flore sont ici, en versant sud, balayées d'égale façon par les embruns.

La vue de ce belvèdère embrasse des îles du Levant, Port Cros, Porquerolles, Giens, au chapelet d'îles qui de Cassis à Marseille annoncent le Cap Croisette. Mont Puget, cap Canaille, Sainte Baume et tous les chainons de l'arrière pays, émergent du paysage.

La rade de Toulon est aux pieds.

Dénivellation : 200 m

Durée : 5h 00

Lieu de départ :
Parking au pied du Mont Salvat

Localisation : Littoral

Dépasser le port du Brusc et 300m avant de rejoindre la presqu'île du Gaou, prendre sur la gauche la route étroite qui monte vers le cap Sicié.
Stationner sous les pins, sur les aires aménagées du site du Mont Salvat, près des fondations d'une ancienne villa gallo romaine.

Voir la carte IGN

Plages secrètes

Plage du Trou de l'Or

Début du sentier pédestre

Début du sentier littoral

La vigie

La Vigie devant les îles d'Hyères

 

Devant le parking, au pied de la falaise, les premières plages de galets... Le sentier longe la falaise, rejoint la route sur quelques 300m, contourne quelques constructions, croise une nouvelle route : prendre à droite (tracé jaune) et poursuivre tout droit jusqu'à la barrière ONF fermant l'accès du massif aux véhicules.
La baie de la Fosse est en contrebas. Un neck de lave (Pointe du Mal Dormi) en marque l'extrémité sud.
Le sentier suit la courbe de niveau, rejoint les falaises sous le couvert végétal puis la végétation rase du cap.
Dans ce décors désolé, à mi parcours, un chêne où une source jaillit, au milieu des roseaux.

Sous l'antenne de l'émetteur, près d'une plateforme aménagée, un panneau indique le sentier pour rejoindre ND du Mai : 150 m de dénivellé à gravir.

De la chapelle vue sur le cap, la Vigie, les îles de Porquerolles, etc...

Le retour se fait par les crêtes : revenir sur ses pas jusqu'au débouché du sentier sur la crête, et prendre l'ancien chemin du télégraphe.
Ne pas suivre à mi crêtes le balisage qui descend vers le nord, vers Roumagnan; rester sur la crête, contourner le blockhaus (vue imprenable), puis 200 m plus loin abandonner le sentier jalonné qui redescend vers le sentier pris à l'aller, pour suivre le sentier des crêtes, un peu plus étroit, moins évident par endroit, qui par la droite se dirige vers Montjoie, contourne, une balise blanche de la Marine nationale, franchit une deuxième éminence, surplombant de la vue les Embiez et la baie de Six Fours.

Après le point de vue, plonger plein ouest dans la pente, le sentier un peu sale rejoint un ancien chemin muletier qui suit la courbe de niveau. Il rejoint dans le thalweg suivant un sentier large et ombragé reliant Roumagnan à la piste initiale, près de la plage de la Fosse.
Remettre alors ses pas dans ses pas...

 

Voir photos

La forêt de Janas occupe le versant nord du cap Sicié. Plus humide elle abrite orme champêtre, frène, entre autres... Deux parcours, tous deux au départ de la maison forestière, permettent sa découverte. L'un par Roumagnan, l'autre par la Pointe des Jonquiers.

 

 Cette falaise abrite l'un des 15 couples de faucons pélerin que compte le Var. Cette espèce se nourrit quasi exclusivement d'oiseaux migrateurs capturés en vol. L'altitude du promontoire attire en effet les espèces migratrices épuisées par leur long parcours.
Voir la vidéo sur la conservation du Faucon pélerin en France, images d'avril et mai 2010, commentées par Michel Terrasse.

De Sicié au chateau d'Evenos en passant par la collégiale de Six Fours, et au Cap Nègre, la trace d'un même affleurement de lave noircit par endroit le paysage.

C'est dans l'actuel petit port du Brusc que les Romains avaient bâti leur cité de Tauroentum, dont ne subsiste aujourd'hui que quelques mètres d'aqueduc.....

Retour page précédente